Hydro-Agly, une invention du laboratoire Agly

Hydro-Agly, une invention du laboratoire Agly

Moins de produits phytosanitaires pour une efficacité égale

Moins de produits phytosanitaires pour une efficacité égale

Accéder à l'Espace Client



Propriétés des substances actives phytopharmaceutiques

Documents INRA (Institut National de la Recherche Agronomique)

Eau et produits phytosanitaires

Interaction des éléments actifs de l'eau avec les produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires sont des molécules de synthèse issues de la recherche. Comme tous les produits chimiques, ils réagissent entre eux et avec les éléments contenus dans l’eau. En effet, les matières actives ne sont jamais pulvérisées pures mais dans une solution aqueuse. Cette eau provient de puits, de forages, de réseaux d’irrigation ou de ville.

Selon la nature de l’eau, elle contient des minéraux et des métaux en quantité importante : Calcium, Magnésium, Manganèse, Fer total, Aluminium, Zinc.

Selon l'origine de l'eau de traitement, plusieurs réactions chimiques sont possibles (phénomène révélé par les scientifiques américains John D. Nalewaja et Robert Matysiac de Aloveland Industries INC..). Lorsque l'eau n'est pas traitée par notre système, les matières actives sont dégradées :

Courbe de dégradation des matières actives dans l'eau Courbe de dégradation des matières actives

Le produit phytosanitaire perd alors une majeure partie de son efficacité en fonction de sa concentration et du temps de contact.

Une étude menée par le Centre de Phytopharmacie de Perpignan - Télécharger le rapport - sous la direction M.Coste, membre de la commission d'homologation des produits phytosanitaires, a mis en évidence la dégradation des molécules lorsque celles-ci sont en contact (2h) avec les produits phytopharmaceutiques utilisés dans le milieu agricole.

Le traitement de l’eau est indispensable pour optimiser l'efficacité des produits phytosanitaires et réaliser de très importantes économies.

Dosage des Produits phytosanitaires

Les doses d’utilisation préconisées par les fabricants et les distributeurs sont les doses maximales autorisées, qu’il est interdit de dépasser. Elles sont exprimées en litres ou grammes de matière active par hectare. La détermination de cette dose est fonction de deux principaux critères :

Dans les essais d’homologation, les fabricants utilisent plusieurs eaux dont la composition chimique est variable : pH, dureté, charge cationique. A la dose homologuée, le produit est censé avoir une efficacité, sans tenir compte de l’origine de l’eau employée.

Ainsi par le traitement de l’eau, il est possible de réduire les doses en maintenant une même efficacité.

Mentions légales    ©2011/17 Laboratoire de l'Agly